Navigation – Plan du site

Préface

Jacques Bourquin et Gisèle Fiche
p. 7-8

Texte intégral

1Dans notre précédent numéro, nous évoquions, à l’occasion de l’inscription de notre revue sur le site Internet www.revues.org, la modification de notre titre. Nous la concrétisons dans ce numéro : Revue d’histoire de l’enfance “irrégulière”. Le temps de l’histoire.

2Le nouveau titre, ainsi suivi d’un sous-titre, ne rompt pas avec les origines de la revue et offre pour les lecteurs de tous horizons une lecture plus explicite de notre champ de recherche.

3Le nom retenu en 1997 s’inscrivait dans le contexte institutionnel de l’Éducation surveillée et de la Protection judiciaire de la jeunesse, une manière de rappeler que ce secteur en était arrivé au « temps de l’histoire ». Depuis, notre champ s’est élargi, et c’est toute l’histoire liée à l’enfance « irrégulière » qui se trouve au cœur de nos travaux.

4Ce numéro coordonné par Jean-Jacques et Élise Yvorel sur « Enfermements et éducations » précède un numéro 8 sur « Le corps du délinquant », dont le thème nous a été apporté par Sylvie Courtine, chercheure à l’École nationale d’Administration pénitentiaire.

5Cette livraison de la Revue d’histoire de l’enfance “irrégulière” entend contribuer à un débat qui, s’il n’est pas nouveau, reste particulièrement d’actualité à l’heure où un reality show met complaisamment en scène la discipline de fer d’un pseudo internat « d’ancien régime » et où chaque fait divers dramatique est l’occasion de demander plus de structures sécuritaires, qu’il s’agisse d’établissements pour mineurs ou d’hôpitaux psychiatriques. Sur cette question politiquement sensible, notre publication ne s’est pas départie des principes qui régissent une revue de recherche : chaque contribution est fondée sur un corpus d’archives minutieusement analysées et présentées au lecteur, qui peut ainsi juger sur pièce ; chacune a été évaluée anonymement par deux membres reconnus de la communauté scientifique.

6D’autres numéros sont en projet sur le thème de la prostitution des mineurs et celui de la violence et de la jeunesse.

7La Revue d’histoire de l’enfance “irrégulière” élargit son audience, en particulier dans les milieux universitaires, où les travaux des chercheurs et des étudiants sur ces domaines jusqu’alors peu explorés montrent un intérêt de plus en plus grand pour cette histoire.

8Notre comité de rédaction s’est ouvert ces derniers mois à de jeunes historiens que nous avons accueillis parmi nous : Ludivine Bantigny, maître de conférence à l’université de Rouen, qui a soutenu en 2003 une thèse d’histoire intitulée « Jeunes, institutions et pouvoirs en France des années 1950 au début des années 1960 » ; Elise Yvorel, très impliquée dans ce numéro, qui a soutenu fin 2005 une thèse de doctorat sur les mineurs et la prison, devant l’université de Poitiers ; David Niget, docteur en histoire, qui enseigne désormais à l’université de Louvain ; il a récemment soutenu sa thèse sur les tribunaux pour enfants au Québec et en France (XXème siècle). Enfin, Véronique Blanchard, doctorante en histoire, qui travaille sur la rééducation des filles au lendemain de la guerre et qui anime le Centre d’exposition historique « Enfants de Justice XIXème-XXème siècles » à Savigny-sur-Orge.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jacques Bourquin et Gisèle Fiche, « Préface », Revue d’histoire de l’enfance « irrégulière », Numéro 7 | 2005, 7-8.

Référence électronique

Jacques Bourquin et Gisèle Fiche, « Préface », Revue d’histoire de l’enfance « irrégulière » [En ligne], Numéro 7 | 2005, mis en ligne le 05 février 2007, consulté le 20 septembre 2017. URL : http://rhei.revues.org/322

Haut de page

Auteurs

Jacques Bourquin

Président de l’Association pour l’histoire de l’éducation surveillée et de la protection judiciaire des mineurs (AHES-PJM)

Articles du même auteur

Gisèle Fiche

Directrice du département Recherche études développement, CNFE-PJJ, Vaucresson

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© PUR

Haut de page