Navigation – Plan du site
Dossier
Enjeux scientifiques et politiques d’un congrès

Le premier congrès international de Psychiatrie infantile (Paris, 1937), ou le baptême d’une spécialité ambitieuse

The First International Congress on Child Psychiatry (Paris, 1937): walking towards the consecration of an ambitious specialty
Samuel Boussion
p. 57-80

Résumés

Cet article propose de mettre en perspective le premier congrès international de Psychiatrie infantile. Organisé par Georges Heuyer du 24 juillet au 1er août 1937, dans le cadre de l’Exposition internationale de Paris, le congrès réunit plusieurs centaines de médecins venus de plus d’une vingtaine de pays. L’événement est d’importance et une lecture des archives d’Heuyer en fait ressortir ses multiples enjeux. D’abord, il repose sur les intentions professionnelles de ce dernier, tentant d’atteindre le firmament de sa carrière de psychiatre d’enfant. Ensuite pour le groupe professionnel dans son ensemble, qui par ce moment tente d’affirmer la légitimité de cette spécialité, la psychiatrie infantile, aux yeux des pouvoirs publics notamment. Le moment est d’importance, tant l’enfance déficiente est à l’ordre du jour politique sous le Front populaire. Il est tout aussi majeur sur le plan international, alors que les circulations sont denses et que la psychiatrie devient un objet scientifique central. Enfin, le congrès international, moment de croisement par excellence, permet d’aborder les questions scientifiques mises à l’agenda des psychiatres et ainsi de saisir les angles d’étude de l’enfant. Enfin, le congrès international est un moment d’échanges par excellence et permet ainsi aux psychiatres de débattre sur les différentes approches pour analyser l’enfant dans sa complexité.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en novembre 2018.

Plan

Georges Heuyer, maître d’œuvre
Le congrès, vitrine et tribune de la psychiatrie infantile française
Un congrès sans tradition ?
L’enfance anormale sous expertise : les rôles du psychiatre

Aperçu du texte

Entre mai et novembre 1937, Paris se transforme en capitale mondiale à l’occasion de l’Exposition internationale organisée par la France et dédiée cette année-là aux « Arts et techniques dans la vie moderne ». Même si elle n’est qu’une exposition de seconde catégorie et ne prétend donc pas être « universelle », elle est portée par de grands desseins. Pour un pays qui ressent encore les effets d’une profonde crise économique, elle est présentée comme un carrefour des peuples et comme une occasion de sortir la France de son marasme en créant une atmosphère d’activité spirituelle et matérielle, de remédier au chômage, de ranimer le tourisme, bref d’opérer une « expérience de galvanisation », selon les mots de Paul Léon, commissaire adjoint de l’Exposition en 1935. À plusieurs reprises, ses promoteurs ravivent les souvenirs glorieux des expositions passées, celles tenues à Paris en 1889 et 1900, l’Exposition des Arts décoratifs, en 1925, plus récemment l’Exposition universelle de Chicag...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Samuel Boussion, « Le premier congrès international de Psychiatrie infantile (Paris, 1937), ou le baptême d’une spécialité ambitieuse », Revue d’histoire de l’enfance « irrégulière », 18 | 2016, 57-80.

Référence électronique

Samuel Boussion, « Le premier congrès international de Psychiatrie infantile (Paris, 1937), ou le baptême d’une spécialité ambitieuse », Revue d’histoire de l’enfance « irrégulière » [En ligne], 18 | 2016, mis en ligne le 30 novembre 2018, consulté le 20 août 2017. URL : http://rhei.revues.org/3880 ; DOI : 10.4000/rhei.3880

Haut de page

Auteur

Samuel Boussion

Maître de conférences en sciences de l’éducation, Circeft, Heduc, université Paris 8 Saint-Denis

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© PUR

Haut de page