Skip to navigation – Site map
Varia

« Sauver l’enfant dévoyé » : la Société pour la protection des mineurs d’Athènes après la guerre

« Saving strayed youth »: the Society for the Protection of Minors of Athens in the post-war period
Efi Avdela and Dimitra Vassiliadou
p. 299-317

Abstracts

The article presents the role of volunteers in the post-war mixed economy of welfare as demonstrated by the Society for the Protection of Minors of Athens (SPMA, 1943), part of the mechanism of juvenile justice. It traces the interwar social networks that highlighted the issue of ‘strayed’ youth, and their changing relationships with the state in the different political and social conditions that led to the foundation of the SPMA. A legal entity governed by private law, staffed by volunteers and funded mainly by private grants, the SPMA developed collective actions aiming at consolidating its position in the field of social protection of ‘strayed’ youth. Its cadres drew on traditional and widely dispersed cultural concepts of the time, namely the concepts of ‘sacrifice’, ‘protection’, and ‘salvation’, in order to organise the Society’s collective action and social relationships, producing hierarchical sociality.

Top of page

Excerpt

Full text document will be published online on November 2018.

Outline

« Sauver l’enfant dévoyé » : la Société pour la protection des mineurs d’Athènes après la guerre
La constitution du réseau
La SPMA et ses bénévoles
En action
Sociabilité hiérarchisée
Conclusion

First lines

« Sauver l’enfant dévoyé » : la Société pour la protection des mineurs d’Athènes après la guerre

La question de la déviance juvénile a mobilisé dès la fin du xixsiècle des forces considérables et variées constituées de philanthropes, de savants et d’administrateurs au niveau international. Motivées par la conviction que le traitement pénal des mineurs doit différer de celui des adultes, leurs interventions culminent au tournant du siècle avec l’établissement des tribunaux pour mineurs. Au cours des décennies suivantes une multitude d’associations, d’organisations et d’institutions, nationales et internationales, se consacrent à la protection sociale des enfants démunis ou condamnés, détenus ou mis en liberté. Dans l’entre-deux-guerres, elles forment déjà un réseau international de protection sociale des enfants « dévoyés », « délinquants » ou en « danger moral  ». À travers la ci...

Top of page

References

Bibliographical reference

Efi Avdela and Dimitra Vassiliadou, « « Sauver l’enfant dévoyé » : la Société pour la protection des mineurs d’Athènes après la guerre », Revue d’histoire de l’enfance « irrégulière », 18 | 2016, 299-317.

Electronic reference

Efi Avdela and Dimitra Vassiliadou, « « Sauver l’enfant dévoyé » : la Société pour la protection des mineurs d’Athènes après la guerre », Revue d’histoire de l’enfance « irrégulière » [Online], 18 | 2016, Online since 30 November 2018, connection on 18 August 2017. URL : http://rhei.revues.org/3982 ; DOI : 10.4000/rhei.3982

Top of page

About the authors

Efi Avdela

Efi Avdela est professeure d’histoire contemporaine du département d’histoire et archéologie de l’université de Crète. Ses travaux les plus récents portent sur l’histoire sociale et culturelle de l’après-guerre et plus particulièrement sur la violence interpersonnelle, les mécanismes de régulation de la jeunesse et la justice des mineurs.

Dimitra Vassiliadou

Dimitra Vassiliadouest docteur en histoire contemporaine, diplômée du département d’histoire et archéologie de l’université de Crète. Sa thèse porte sur les cultures émotionnelles de familles bourgeoises d’Athènes de la fin du dix-neuvième au début du vingtième siècle, à travers la correspondance privée.

Top of page

Copyright

© PUR

Top of page