Navigation – Plan du site
La justice à l'épreuve

Les maîtres de la seconde sophistique devant la justice

Jean-François Duneau
p. 105-112

Résumés

Sous l’Empire romain, les sophistes tiennent une place importante, non seulement dans les écoles, mais aussi dans les cités et dans l’État impérial. En plus de leur activité d’enseignement, ils œuvrent, en effet, en matière “politique”, administrative et judiciaire. Polémon, au temps d’Hadrien, défend ainsi plusieurs fois, avec succès, la cause de la cité de Smyrne. Les sophistes plaident aussi pour des accusés en matière criminelle, notamment devant le tribunal du gouverneur, certains défendant leur propre cause, tels Hérode Atticus au IIe siècle ou Proairésios au IVème siècle. Les sophistes sont ainsi les meilleurs avocats au temps où la rhétorique domine l’activité scolaire et culturelle. Cette emprise diminue au IVème siècle au profit d’avocats de formation juridique, favorisés par les progrès du droit dans l’Empire.

Haut de page

Entrées d’index

Index chronologique :

antiquité
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jean-François Duneau, « Les maîtres de la seconde sophistique devant la justice », Revue d’histoire de l’enfance « irrégulière », Hors-série | 2001, 105-112.

Référence électronique

Jean-François Duneau, « Les maîtres de la seconde sophistique devant la justice », Revue d’histoire de l’enfance « irrégulière » [En ligne], Hors-série | 2001, mis en ligne le 31 mai 2007, consulté le 24 novembre 2017. URL : http://rhei.revues.org/425 ; DOI : 10.4000/rhei.425

Haut de page

Auteur

Jean-François Duneau

Professeur d’histoire ancienne

Haut de page

Droits d’auteur

© PUR

Haut de page